d

Alienum phaedrum torquatos
nec eu, vis detraxit periculis ex,
nihil expetendis in mei.

contact
neva@office.com
+456933336454
2606 Saints Alley
Tampa, FL 33602
Suivez-moi
Image Alt

Les choses de la vie – en musique

Blog

Les choses de la vie – en musique

Ça m’a fait penser à ce que nous traversons collectivement et peut-être individuellement.

 

Byron Katie a l’habitude de dire qu’il s’agit d’en venir à aimer faire la vaisselle. Une sacrée chose “de la vie”! Eh oui, quand je fais la vaisselle, c’est aimable , juste parce que « cela est ». Ce qui doit être, c’est tout simplement ce qui se passe.

Aujourd’hui, j’étais très « musique ». Et au détour de morceaux de Tina Turner, je suis tombée sur le célèbre duo qui parlent « des choses de la vie » avec Eros Ramazzotti! Ça m’a fait penser à ce que nous traversons collectivement et peut-être individuellement.

 

Dès qu’il y a communication, il y a créativité!

 

Nous sommes à la fois dans un passage inédit pour beaucoup, qui modifie notre organisation, nos repères, nous ré-interrogent dans nos zones d’ambivalence; et en même temps plongés un peu malgré nous dans « les choses de la vie » : la maison, les devoirs avec les enfants, être à plusieurs dans un espace plus ou moins grand, devant aussi ré-interroger collectivement des choses que peut-être on faisait seul jusque là. 

Et pour ceux d’entre nous qui sont soignants, qui travaillent là où on peut se procurer des courses, qui opèrent le nettoyage de ces lieux et qui ont des métiers dits “essentiels”, je ne peux qu’imaginer que la gestion des “choses de la vie” devient d’autant plus complexe…

 

Et alors ce morceau m’a parlé. Je ne parle pas italien, ou très peu. Il y a quelque chose dans l’air de cette chanson qui dit différentes choses. C’est dans l’air du jour pour moi. Et je me dis que si c’est là pour moi, alors peut-être qu’il y a quelque chose de collectif là-dedans aussi. Quoi? Je ne peux pas le savoir… Il y n’y a que vous qui saurez comment ça résonne pour vous.

 

Partager des conseils que vous n’avez pas demandé? Ça ne me semble pas faire sens!

 

Partager des conseils sur quelque chose que vous n’avez pas demandé ? Vous fournir des « astuces » sur « ce que nous vivons » sans que je sache comme individuellement vous ressentez les choses ? Je suis coach et pourtant ça ne me parle pas. Ça ne me semble pas faire sens. Il y a tellement de contenus de ce type qui circulent déjà sur les médias en ce moment… J’ai envie alors, simplement, de poser quelque chose au milieu. Une musique qui m’a parlé aujourd’hui et qui m’a interrogée sur les choses de la vie. 

 

À un moment dans le morceau, Tina Turner et Eros Ramazzotti disent une même phrase en même temps mais dans une langue différente. Ça fait un peu Babel ça, je me suis dit! Ca se marrie bien, car ça communique. C’est l’époque des années 90 où Eros Ramazzoti était très en vogue et qu’il était peroxydé et celle où Tina Turner faisait des duos pop. Iconique, inspirante, relevée de terre, Tina Turner c’est quelque chose! 

 

Dans son nom « Turner », il y a l’idée de quelque chose qui tourne. Et je crois qu’aujourd’hui, en ce moment il y a quelque chose qui tourne. Et en même temps quelle « colonne » chez cette femme! Ce morceau il a quelque chose d’une ritournelle circulaire avec ces accords plaqués, et en même temps il y a Tina Turner qui est là, qui verticalise le tout. Elle apparait sur scène et il se passe quelque chose d’électrique! Elle sourit, elle nous envoie du soleil!

 

Dans ce travail de la voix que j’opère, que j’étudie, et sur lequel j’accompagne via mon métier,  la musique a une place majeure pour moi. À la maison quand j’étais petite il y avait beaucoup de musique. J’ai eu la chance de découvrir à 6 ans Stevie Wonder, Laurent Voulzy, Sade, Mano Negra, Colette Magny ou encore Earth Wind and Fire. J’étais intéressée par les paroles, alliées à la musique. Et j’aimais déjà beaucoup les versions « live », vibrantes et vivantes, avec les choristes derrière le chanteurs. J’aimais entendre les harmonies de voix, les réarrangements des morceaux qui n’étaient pas exactement « comme sur le disque ». En théâtre grec il y a le coryphée, personnage à part entière, à la fois groupe de choristes et voix unique parlant d’un bloc. Dans l’Oedipe Roi de Sophocle, il a une place de choix au début. Il parle et pourtant Oedipe n’entend pas. L’aveugle parle aussi, Tirésias, et pourtant Oedipe ne veut pas voir. Il faudra un peu de temps… Ça aussi je crois ce sont les “choses de la vie”.

Alors ce matin, j’ai eu l’idée de ces capsules autour de la musique. Et ça m’a inspiré pour être en échange avec le monde, c’est-à-dire avec vous. C’est vibrant et puissant je crois, en relation avec ma spécialité, la Communication, et avec mon métier, le coaching. Il va s’agir de transmissions par les ondes, de choses qui m’inspirent et que je vais poser là au milieu, entre vous et moi, dans notre espace de créativité. Car le savez-vous, dès qu’il y a communication, il y a créativité ! Et j’aime proposer des questions ouvertes, des invitations à la réflexion qui me semblent certainement plus porteuses que des conseils plaqués sur vous sur le télétravail ou le bien-être en confinement.

 

Ma question ouverte du jour c’est :

alors, pour vous, qu’est-ce qui aujourd’hui tourne ? Et là-dedans, qu’est-ce qui malgré tout est clair pour vous, reste vertical ?

 

Peut-être cette vidéo peut vous mettre sur la voie 😉

À bientôt, en musique !

 Coze della vita, album Tutte storie d’Eros Ramazzotti, 1993, écrite par Eros Ramazzotti, Piero Cassano, Adelio Cogliati. Production Piero Cassano. Reprise en duo avec Tina Turner en 1997.

Post a Comment